L’acuponcture et l’homéopathie pour un prolapsus?

Pour ceux qui me suivent depuis quelques temps, vous vous souvenez probablement de l’article où je regrettais de n’avoir été préparée qu’à l’accouchement, sans qu’on ne m’ait expliqué ce qui m’attendait après.

Depuis qu’on m’a diagnostiqué un prolapsus, je suis suivie par une kiné spécialisée en rééducation périnéale et j’ai des exercices quotidiens à faire. Pour vous donner une idée, c’est 15 minutes tous les jours et 60 minutes 2 fois par semaine.

Sachant le bien que peuvent faire les médecines alternatives, je me suis dit que je ne risquais pas grand chose à aller voir un acuponcteur. En prenant rendez-vous, son assistante m’a conseillé d’adapter au plus vite mon alimentation : fini le sucre, les produits laitiers, le cru et le froid. Le corps a besoin d’énergie pour remonter les organes, il faut donc l’aider en mangeant chaud et cuit! J’attends le rendez-vous pour savoir ce que le sucre et les produits laitiers ont à voir dans l’histoire.

A côté de ça, il parait que l’homéopathie peut aider certains cas de prolapsus (dans les cas pas trop dramatiques je suppose?). J’ai même recherché ce que cette « mal a dit » symbolise ou représente: « sentiment de dévalorisation et d’impuissance lors de l’attachement maternel ». A chacune d’interpréter cela selon son vécu.

En tout cas, ses exercices hypopressifs ne sont pas faciles, et les faire tous les jours pendant plusieurs mois est vraiment contraignant. Alors je ne dis pas non à un petit coup de pouce supplémentaire. J’ai donc hâte de savoir ce que l’acupuncture pourra m’apporter!

Et à toutes celles qui me lisent et qui souffrent d’un prolapsus, je vous envoie des tonnes de courage pour vous accrocher! Il est temps qu’on parle de cette maladie et qu’une prévention se mette en place pour toutes celles qui sont à risque!

4 réflexions au sujet de « L’acuponcture et l’homéopathie pour un prolapsus? »

  1. Bonjour!
    Je lis votre article car moi aussi j’ai un prolapsus et je le vis très mal. Je n’en parle pas c’est gênant. Juste pour savoir si depuis, vous êtes allée voir l’acupuncteur et qu’en pensez-vous?? Merci pour votre réponse.

    • Bonjour Claudia, merci de m’avoir lue 🙂 Je n’ai aucune idée si l’acuponcture m’a finalement aidée ou non. J’aurais du y retourner 4-6 semaines plus tard pour une seconde séance, mais comme je vivais entre 2 pays à ce moment-là je n’ai pas su y aller. Je continue par contre mes exercices hypopressifs. Depuis le 20 décembre, c’est 20 minutes tous les jours, jusqu’à un nouveau bilan mi septembre. Ma vie privée se stabilisant doucement, je vais reprendre l’écriture de ce blog, je vais donc reprendre les articles sur le prolapsus. Prenez soin de vous, Marie

  2. Bonjour!
    Toujours à la recherche, – comme vous, – j’ai beaucoup apprécié l’article. Si je me trouve à « l’autre bout de la vie », je rencontre actuellement le même problème depuis peu car depuis toujours j’ai pris soin de travailler le muscle pelvien… Or, suite à plusieurs accidents et prise de médicaments (pas vraiment homéopathiques, …..GRRRR!) j’ai un le diagnostic hier: descente de vessie, qui depuis des semaines fut « traitée » par antibiotiques prescrits par le généraliste, …. GROSSE erreur! GRRR!
    La sage-femme que j’ai consultée m’a immédiatement fait prendre un rendez-vous chez sa collègue, ostéopathe, avant de « foncer » vers une opération. On verra ensuite car comme vous, j’ai l’impression que la situation peut être améliorée sans devoir faire appel à la chirurgie. … J’espère que vous avez trouvé la solution, la publication date.
    Je vous souhaite le meilleur, prenez soin de vous, je vous adresse mes plus belles pensées ensoleillées

    • Bonjour Johanna, merci pour votre commentaire. En effet, j’avais écrit cet article en 2016. Je n’ai jamais pu savoir si l’acuponcture avait vraiment fait qqch, mais au total j’ai fait plus de 3 ans de rééducation avec Oscarine Husson, une kiné ultra spécialisée à Bruxelles. Je l’ai même interviewée, vous pouvez regarder ça ici: https://www.mariedemoerloose.com/mamans-comment-prendre-soin-de-son-perinee/. Moi on m’avait dit que l’opération était une fausse solution, et en tout cas à faire en ultime recours après une vraie rééducation. Mais j’imagine que ça dépend à quel stade est le prolapsus. Pour ma part, j’étais au stade 2, et la rééducation m’a permis de récupérer un stade. Je vous envoie plein de courage !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *