Difficile de jeûner à la maison quand on est maman

Le temps file et je sors à peine la tête hors de l’eau. La dernière fois que je vous ai écrit, c’était en démarrant un jeûne de quelques jours afin de nettoyer la tuyauterie interne et de remettre les compteurs alimentaires à zéro. Afin de profiter de la sérénité apportée par le jeûne, je m’étais également fixé l’objectif d’écrire quotidiennement.

Les fois précédentes, quand je jeûnais, je restais au calme, je faisais des activités qui me faisaient du bien, bref je prenais le temps de prendre soin de moi. Maintenant que j’ai un bébé, hum… je me rends compte que j’ai été très optimiste. Mon quotidien n’est plus du tout ce qu’il était à l’époque, et jeûner tout en s’occupant Bout’chou n’est franchement pas évident.

Les 2 premiers jours se sont déroulés sans heurts. J’ai respecté les contraintes que je m’étais fixée: de l’eau aromatisée pour détoxifier et des tisanes pour me réchauffer en fin de journée. Le troisième jour a malheureusement été une mauvaise journée. L’organisation de la journée est partie en sucette, Bout’chou a été difficile toute la journée, le Grizzli a des journées over-sur-chargées en ce moment et n’est donc pas là pour m’aider à la maison… et j’ai craqué. J’avais besoin de calme, de bien-être et de soutien, et il semble qu’avec un jeune bébé ce soit mission impossible d’avoir cela plus de 2-3 jours.

Voilà donc où j’en suis: j’ai décidé d’arrêter le jeûne complet et de me limiter à une grosse restriction alimentaire. Au vu de la situation, cela me semble plus raisonnable et surtout plus réaliste.

Je suis triste de ne pas avoir réussi à tenir aussi longtemps que prévu, mais je suis malgré tout contente d’avoir tenu les premiers jours. Cette expérience m’a fait réaliser que ce n’est pas que de temps dont j’ai besoin, mais aussi d’espace. Car quand on est à la maison, on est vite rappelée par les besoins de la famille.

Prendre soin de soi ne se limite pas toujours à s’accorder du temps, parfois on a aussi besoin d’espace, d’être dans un lieu qui s’y prête. Comme beaucoup de mamans dévouées, j’ai essayé de tout faire en même temps: prendre soin de moi tout en gardant la priorité sur Bout’chou… Alors que pour pouvoir tenir un objectif aussi exigeant que le jeûne, c’est en fait beaucoup plus facile (et agréable) dans un cadre approprié, quelque part où je peux être soutenue par d’autres, où il n’y a pas une organisation quasi-chronométrée à faire rouler, où je n’ai pas besoin d’être 100% disponible pour d’autres.

La prochaine fois que je me lance dans un jeûne, j’irai donc me faire chouchouter dans un centre de jeûne. Il y en a plein en France / Suisse / Allemagne, ce sera l’occasion de me faire de petites vacances au calme avec moi-même. Je ne sais pas vraiment quand il me sera possible de m’absenter pendant plusieurs jours (probablement pas avant encore un an ou deux), mais j’ai déjà hâte d’y être!

Sources et crédits: blogjumeajuda.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *