Le besoin de contact et le sommeil

Alors que Bout’chou faisait environ 19h30-1h depuis deux mois, voilà une semaine qu’il ne fait plus ses nuits. Pour être plus précise, c’est en fait depuis son baptême samedi passé.

Et maintenant, ça fait également 3 soirs qu’il ne s’endort plus ailleurs que ds mes bras… vers 22h. La faute aux crampes intestinales? Les premières dents? Probablement un peu des deux.

Mais mon intuition de maman me dit que le vrai problème est ailleurs. Bout’chou s’accroche à mes foulards à chaque fois que je le prends dans les bras, serre mes doigts super forts et refuse de me laisser partir quand il est sur mes genoux, commence à pleurer dès que je le pose, y compris sur son tapis de jeux…

On dit que les enfants qui sont beaucoup portés développent un sentiment de sécurité plus fort. Et j’ai adoré le porter les 2 premiers mois. Mais depuis qu’on m’a détecté une descente d’organes, je dois faire beaucoup plus attention à moi et je ne suis, en théorie, pas autorisée à porter plus de 6 kg… Une interdiction qu’il m’est impossible de respecter totalement. Je ne peux qu’essayer de limiter les dégâts en trouvant un maximum d’alternatives. Mais je remarque aussi que si Bout’chou n’a pas ses 2 heures de « bras » sur la journée, il n’arrive pas à s’endormir. Comme si c’était son minimum acceptable pour être apaisé.

Une situation supplémentaire où il est important de trouver le juste milieu entre les besoins de l’enfant et les limites des parents…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *