Un sommeil trop fragile…

Hier soir, j’ai eu la mauvaise bonne idée de demander à être hébergée. On m’avait proposé un canapé confortable. C’était en oubliant que mon sommeil est très sensible et donc facilement de mauvaise qualité, et qu’une grossesse amplifie le phénomène.

Je suis depuis à peine 30 minutes sur ce canapé que je me rends compte que la nuit va être difficile en plus d’être courte. Et il me faut plus de 1h pour trouver une position presque confortable. Vous vous souvenez du conte de la princesse au petit pois? Ben c’est un peu moi… Un matelas trop dur ou trop mou, un coussin trop épais ou pas assez, et je mets des heures à m’endormir, tout en me réveillant le lendemain avec le dos cassé. Si vous rajoutez à cela du bruit pendant la nuit (genre des avions ou des petits oiseaux gazouillant à 5h du matin en été) ou des rideaux pas suffisamment occultant, vous me retrouverez le lendemain avec des cernes jusque par terre.

Ça, c’est en temps normal… Maintenant que j’ai un gros ventre en plus et que les positions pour dormir commencent à se réduire, je me rends compte que ce n’est vraiment pas le moment de faire de l’excès de zèle et d’accepter de dormir n’importe où n’importe comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *