Pourquoi tant de pédiatres donnent de mauvais conseils en allaitement?

Quand je disais vouloir allaiter avant mon accouchement, on m’avait mise en garde: beaucoup de copines avaient eu des difficultés, des crevasses, pas assez de lait ou un lait de mauvaise qualité…

Et j’avoue que des difficultés, on en a eues: la position du bébé, les crevasses, les tétons ombiliqués, les pics de croissance, des baisses de production quand je suis trop fatiguée (vous pouvez lire ici comment j’ai relancé ma production)… C’est sûr, allaiter ne coule pas de source (à lire ici)!

Mais à force d’entendre aussi les mauvais conseils que donnent certaines pédiatres en matière d’allaitement, je comprends mieux pourquoi tant de copines ont galérées ou ont arrêté plus vite que souhaité !

Voici au passage quelques-unes des absurdités que j’ai entendue et qui ont mis / failli mettre mon allaitement en danger si je n’avais vérifié ces informations auprès de conseillères en lactation:
-« pour augmenter votre production, tirez votre lait et donnez-le lui au biberon »
-« à son âge, c’est maximum 5 têtées / 24h. S’il réclame plus, donnez-lui un biberon d’eau pour le faire patienter »
-« s’il n’a pas pris assez de poids ces 2 dernières semaines, c’est que votre débit de lait n’est plus suffisamment bon »

Quel dommage que tant d’aberrations circulent…! Et de la part de médecins en plus.

Après avoir consulté plusieurs conseillères en lactation, et même été voir une pédiatre formée par l’IBCLC, je me rends maintenant compte à quel point il est important d’être bien informée et entourée pour réussir son allaitement.

A celles qui souhaitent gérer leur allaitement au plus proche de ce qu’elles souhaitent, je vous conseille vivement de vous entourer de professionnels compétents et formés en la matière, tels que les conseillères lactation de l’IBCLC, et de lire le site de La Leche League. Car en plus d’arriver à surmonter les difficultés que vous pourriez rencontrer et de vivre sereinement son allaitement, c’est vraiment chouette de pouvoir faire ses choix en connaissance de cause !

Donc oui, le démarrage de l’allaitement peut être un peu compliqué ou douloureux. Mais souvenez-vous que très très rares sont les femmes qui n’ont vraiment pas assez de lait. Et ne me parlez pas d’un lait maternel « de mauvaise qualité ». L’espèce humaine a traversé les millénaires grâce à l’allaitement, il n’y a pas de raison que les 50 dernières années fassent exception à la règle…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *