Maman zombie et réflexions extrêmes

Vu mon état d’épuisement général, je ne suis plus du tout connectée à Bout’chou… Je ne suis plus qu’un zombie qui gère son bébé et la logistique comme un automate, sans énergie ni tendresse ou moment de partage.

Pour essayer de passer un peu de bon temps avec Bout’chou malgré la fatigue, on a fait hier un cours de massage pour bébé. Séance qu’il a eu l’air de fort apprécier, il s’est même presque endormi. Autant que cette séance lui a donc permis de se détendre et d’apprendre à mieux sentir son corps, elle m’a surtout aidé à retrouver un toucher affectif pendant une heure. J’ai enfin eu un moment où il n’y avait rien à penser, rien à organiser, rien à prévoir. C’était juste un moment pour donner de la tendresse.

A force de culpabiliser de ne pas arriver à donner plus ou mieux, j’en viens à me demander s’il vaut mieux avoir une mauvaise maman (du genre jamais présente, ou mère toxique) ou pas de maman du tout? Je sais, cette question en fera bondir plus d’un. Et pour avoir grandi loin de mon père, j’ai toujours clamé haut et fort combien on a besoin de ses deux parents pour devenir adulte… Mais aujourd’hui j’en suis franchement à me demander à quoi ça sert d’avoir une maman qui fait les choses par automatisme, sans être plus capable de donner quoi que ce soit de plus.

Puis, quand on est à ce point perdue, les questions et les ruminations, ça mène parfois à des réflexions extrêmes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *