Maux de ventre et allergie aux protéines de lait de vache

J’ai enfin compris! Après le discours classique des coliques du nourrisson, les ignorances « on ne sait pas exactement à quoi c’est dû » et les fatalistes « on peut rien faire », nous avons trouvé ce qui faisait tant souffrir notre enfant: les protéines de lait de vache!

Foutus maux de ventre!

C’est un peu par hasard que nous l’avons découvert. Entre une allergologue qui m’a engueulée parce qu’il avait des croûtes de lait (mais je croyais que tous les enfants avaient des croûtes de lait et qu’on n’y pouvait rien?) et la découverte que Bout’chou se portait déjà un peu mieux quand je ne mangeais plus de chocolat (pas de bol pour moi, j’adore ça), il parait que les croûtes de lait sont le signe d’une allergie aux protéines de lait de vache.

Ni une, ni deux, j’épluche les étiquettes et supprime tous les aliments contenant des dérivés ou des traces de lait de vache. Me voilà privée de quasiment tous les produits industriels, au régime viande-légumes-céréales. Plus de beurre, de crème, de yaourt ou de fromage à base de lait de vache, plus de chips ni de biscuits, quasi plus de charcuterie ni de sauces préparées. Car on m’a même conseillé d’éviter tout ce qui était à base de soja ou de fruits à coque (tels que les amandes) car fortement allergènes. Et miracle… Au bout de 24h, mon bébé souriait toute la journée et s’endormait tranquillement tous les soirs.

Et si j’ai envie d’un petit écart? Hé bien vraiment seulement un tout petit alors. Je m’autorise parfois un petit morceau de beurre, ou un peu de charcuterie contenant des protéines de lait (ne me demandez pas pourquoi l’agro-alimentaire a besoin d’en mettre dans les préparations de charcuterie…?). En attendant de trouver quelques recettes de dessert à base de lait de riz!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *