Déjà? Hé… pas trop vite!

8… je viens de réaliser que j’entrais dans mon 8ème mois de grossesse. Dans ma tête, j’ai l’impression d’avoir à peine atteint la fin du 6ème mois, j’avais déjà du mal à dire depuis une semaine que j’étais maintenant à 7. Et en ouvrant mon livre de grossesse, laissé sur la table de nuit depuis septembre, il est marqué « début du 8ème mois » plutôt que « 7 mois révolus »… le choc!

J’ai été tellement occupée ces dernières semaines que je ne me suis pas rendue compte du temps qui filait. Notre Crevette continue de grandir de son côté, comme si de rien n’était. Et moi je n’ai rien vu. Hormis un mal de dos grandissant et un ventre qui pèse parfois un peu lourd. Tant la gynéco que la sage-femme belges sont d’avis que « ce n’est pas au point de devoir enfoncer la pédale de frein, mais il est quand même douvement temps de commencer à lever le pied de la pédale d’accélération ». J’ai bien aimé leur métaphore 🙂
Et elles ont raison, à 7 mois bien sonné il serait effectivement sage que je commence à ralentir et que je me repose un peu plus.

Lundi et mardi sont encore chargés, parce que programmés ainsi depuis longtemps et difficiles à alléger. Mais à partir de mercredi après-midi, le rythme sera plus calme. Et je sens (à la fatigue) que j’en ai bien besoin. Besoin de retrouver Futur Papa aussi, d’être chez moi, de prendre plus de temps pour préparer l’accouchement, pour lequel je commence du coup à paniquer, vu le peu de temps qu’il me reste pour apprivoiser cela. Cela fera 5 semaines d’interruption dans les séances de préparation… et j’ai l’impression que tout ça est tellement loin. Moi qui était si sereine et confiante cet été et jusqu’à fin septembre quand on parlait de l’accouchement, aujourd’hui je ne me sens plus capable d’y faire face…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *